Vous êtes ici : Accueil > Services en ligne > Actualités > CONVENTION SIAGI

Services en ligne

CONVENTION SIAGI

La dernière Assemblée Générale de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Manche, pour l'année 2013, a eu lieu le lundi 9 décembre au Centre de Promotion de l'Artisanat, siège de la Chambre, à Coutances.Cette AG a été l'occasion de signer une convention liant la CMA50 et la SIAGI.

Les Chambres de Métiers et la SIAGI (société de caution mutuelles pour les entreprises artisanales ayant pour but de faciliter l'accès aux crédits) partagent un lien commun : l'Artisanat.
Fondée en 1966 par le réseau des Chambres de Métiers, la SIAGI est donc un partenaire de longue date, proche du monde de l'Artisanat et des CMA. A l'occasion de l'Assemblée Générale du 9 décembre 2013, la CMA50, représentée par le Président de la Chambre de Métiers de la Manche, Jean-Denis MESLIN, et la SIAGI, réprésentée par le Directeur Général de la SIAGI, Michel COTTET, ont donc signés une convention liant les 2 institutions.    

  

 

 

 

OBJECTIFS DE CETTE CONVENTION

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Manche accompagne les projets de création-reprise, développement et transmission des entreprises artisanales.La SIAGI, établissement de crédit et société de caution mutuelle, est l’outil de garantie du réseau des CMA, et à ce titre développe une offre de services et une expertise bancaire sur la thématique de création – reprise et développement d'entreprise.Cette convergence d'intérêts et de politique conduit les CMA et la SIAGI à définir les axes prioritaires d'un partenariat destiné à favoriser l'accès au financement bancaire des entreprises artisanales du département de la Manche. Les entreprises artisanales qui ne sont pas des entreprises capitalistiques, sont fortement dépendantes du système bancaire pour leur financement. Elles sont confrontées à des conditions plus restrictives de la part des banques, elles-mêmes soumises à des enjeux de rentabilité, de gestion des risques et de pression réglementaire (notamment les nouvelles règles prudentielles de Bâle III, qui ont un impact sur l’utilisation des lignes de crédit).L’accès aux ressources à moyen et long terme peut ainsi devenir plus difficile, en particulier lorsqu’il s’agit d’investissements immatériels ou ne présentant pas une rentabilité immédiate (investissements de soutien à l’innovation).Face à cette situation, les mécanismes de garantie des crédits prennent une importance stratégique pour la relance de la croissance par le soutien à l’investissement.De tels enjeux impliquent que ces mécanismes soient mieux connus et appréhendés par les bénéficiaires que sont les entrepreneurs et qu’ils se déclenchent le plus en amont possible.Ainsi, pour stimuler l’accès au crédit des artisans et des futurs artisans, la SIAGI et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Manche collaborent à la mise en place d’une nouvelle offre de services pour les artisans : la pré-garantie de la SIAGI, nommée également pack « prêt à financer ». La pré-garantie SIAGI en amont du circuit bancaire : une relation gagnant/gagnantTraditionnellement, l’intermédiation bancaire est conduite par les prêteurs, c'est-à-dire les établissements bancaires. Or, il est facile d’observer que l’intermédiation, telle qu’elle est actuellement pratiquée, conduit à des arbitrages fréquents au détriment des petites entreprises. Ce qui pénalise l’accès au crédit pour ces entreprises et les prive de l’effet de levier.Pour remédier à cette disparité, il convient de diversifier les circuits d’octroi de la garantie en associant l’expertise des corps constitués de l’Artisanat et celle de la SIAGI, en amont du circuit bancaire.Ce process vise à consolider les plans de financement des entreprises, en offrant une pré-garantie à l’artisan qui, fort de son dossier « prévalidé » sur l’aspect garantie, aura plus de facilité à obtenir son crédit auprès de sa banque. Il permet une sécurisation du prêteur et de l’emprunteur et réduit les risques de défaut.La pré-garantie est mise en place avec l’appui des Chambres de Métiers et de l’Artisanat.Cette prestation associe l’expertise des CMA en matière d’accompagnement des entreprises artisanales d’une part et la compétence de la SIAGI en matière de garantie de crédit d’autre part, pour permettre à l’entreprise artisanale de soutenir sa demande de crédit auprès d’un établissement bancaire grâce à une pré-garantie de la SIAGI.La pré-garantie favorisera également l’adoption du nouveau statut d’entreprise individuelle à responsabilité limitée « EIRL » pour lequel aucune sûreté personnelle ou réelle du dirigeant et/ou de son conjoint ne doit être demandée par la banque.

 S’adapter aux autres formes de financement de l’entreprisePour parfaire le financement des projets et convaincre le plus grand nombre d’artisans de l’intérêt de la garantie, le conseil d’administration de la SIAGI a validé le principe d’adapter l’offre aux autres formes du financement de la petite entreprise : prêts participatifs, avances remboursables, fonds commun de créances pour financer la R&D, l’exploration de marché, le développement, la croissance externe… L’Artisanat présente des caractéristiques permettant de poser les bases d’un tel projet : diversité, division du risque, très faible corrélation des risques entre eux et mutualisation de 1 er degré possible.
Compte tenu du fait que ces financements complètent les prêts bancaires, leur origination, à travers les « corps constitués » comme les Chambres de Métiers et de l’Artisanat et les organisations professionnelles, se justifie en amont de la sollicitation de la banque par le porteur.
Selon le cas de figure, la SIAGI interviendra en garantie spécifique ou bien intégrera ces financements spécifiques lors du montage du projet.
La prestation sera proposée à l’entreprise par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).En fonction de son projet, le chef d’entreprise artisanale ou le futur dirigeant qui est accompagné par une CMA, peut bénéficier d’une expertise de la CMA en vue d’obtenir la validation financière de son projet par la SIAGI.
La CMA examine le projet de l’entreprise, en s’attachant à analyser la viabilité économique du projet et propose les possibilités de financement. La SIAGI étudie ensuite le projet selon ses critères.
La prestation sera facturée 1 000 € à l’entreprise par la SIAGI, dans le cas de l’émission du document de pré-garantie.

Les autres actualités

Actualités précédentes
Actualités suivantes
 
Haut de page