Vous êtes ici : Accueil > Jeune > Trouver une entreprise d'accueil

Jeune

Trouver une entreprise d'accueil

L’apprentissage, fondé sur le transfert de compétences par les formateurs et les maîtres d’apprentissage, est en lien étroit avec le monde professionnel.

Le C.F.A. permet, à la fois d’acquérir des connaissances théoriques et des aptitudes pratiques, afin de maîtriser un métier. Il dispense une formation en alternance en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification professionnelle.

Toute entreprise du secteur public peut embaucher un apprenti si les diverses conditions d’équipements et les compétences professionnelles et pédagogiques du maître d’apprentissage sont de nature à permettre une formation satisfaisante.

Au sein de l’entreprise d’accueil le jeune est obligatoirement suivi par ce maître d’apprentissage qui peut être, soit l’employeur, soit l’un des salariés. Il a pour mission de contribuer à l’acquisition des compétences nécessaires à l’obtention du titre ou du diplôme préparé, en liaison avec le C.F.A.

C’est la signature du contrat d’apprentissage qui détermine la scolarisation au C.F.A. C’est pourquoi il est important de hiérarchiser ses démarches.

Première démarche : s’orienter

 Dans un premier temps il est essentiel de s’informer sur les filières et les métiers en fonction de son projet professionnel. Pour ce faire il existe différents services institutionnels :

  • Les centres d’information et d’orientation (C.I.O)
  • Le service académique de l’inspection et de l’apprentissage (SAIA)
  • Les organismes locaux chargés de l'insertion professionnelle, les CIO, PAIO, Mission Locale qui donnent des renseignements, orientent et peuvent aider les jeunes dans leurs démarches.

Parallèlement la participation à la  journée Portes Ouvertes organisée par le Centre de Formation des Apprentis est l’occasion d’obtenir les renseignements sur les filières et les conditions d’admission propres à chaque secteur.

 

Deuxième démarche : rechercher une entreprise d’accueil et prendre contact avec l’employeur.

 À noter : pour pouvoir aboutir, ces démarches doivent être engagées dès les mois de mars ou avril.

Attention car l’accès à certaines formations, dans des secteurs plus recherchés que d’autres, exige une prise de contact tôt dans l'année, avec l'entreprise et le C.F.A.

Le C.F.A. et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat peuvent fournir des renseignements sur des entreprises éventuellement à la recherche d’apprentis. Dans certaines filières, des listes peuvent être disponibles dès le mois de mai.

Cependant la plupart des jeunes cherchent par eux même leur futur employeur.

La liste la plus complète et facilement consultable est bien entendu les pages jaunes qui permettent d’orienter son choix en fonction d’un domaine professionnel ou d’un lieu géographique.

POLE EMPLOI gère également des offres d'apprentissage dans la période de recrutement de mai à novembre.

L’entrée en apprentissage est une étape qui se prépare. Il faudra rédiger le curriculum vitae et la lettre de motivation préalables à l’entretien avec le maître d’apprentissage.

Même si le téléphone est impersonnel et ne permet pas d’échanger concrètement avec un interlocuteur, quand l’entreprise est éloignée, ou pour un premier contact afin d’être reçu, son utilité n’est pas négligeable. Mais il faut toutefois privilégier le déplacement et la rencontre avec le futur employeur et choisir des créneaux horaires durant lesquels être accueilli dans les meilleures conditions, sans perturber le fonctionnement de l’entreprise.

Cette étape fondamentale de l’entrée en apprentissage peut être longue et il convient de ne pas se décourager face aux refus. C’est pourquoi il est essentiel de multiplier les contacts.

Troisième démarche : le contrat d’apprentissage.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail écrit de type particulier. Il est établi sur un formulaire type signé par l’employeur et l’apprenti ou son représentant légal. C’est un contrat à durée déterminée de six mois à trois ans en fonction du diplôme préparé.

C’est l’employeur qui doit transmettre à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, après signature, ces exemplaires.

Par ailleur l’apprenti est tenu de se présenter aux épreuves du diplôme prévu par le contrat d’apprentissage et doit obligatoirement suivre les enseignements dispensés dans le C.F.A.

L’apprenti est un salarié à part entière. A ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l’entreprise lui sont applicables dans les mêmes conditions qu’aux autres salariés.

Attention l’inscription en Connexe, en Mention Complémentaire, en B.P. et en BTM nécessite, avant signature du contrat, l’avis préalable du C.F.A. De même l’inscription en BAC PRO se fait uniquement sur dossier. Il est donc indispensable de prendre préalablement contact avec le centre de formation.

 
Haut de page